LA CAVALERIE LÉGÈRE DE 1845 À 1915 HUSSARDS CHASSEURS À CHEVAL

Acheter
Quantité disponible : 98
Louis DELPÉRIER - André JOUINEAU - Bertrand MALVAUX


Éditions du Canonnier 2007


La cavalerie légère... À ces mots, ressuscitent les plus belles unités de cavalerie du XIXe siècle, héritières de l'épopée napoléonienne. Grands sabreurs mais aussi bourreaux des cœurs, Chasseurs à cheval et Hussards guerroient sur tous les théâtres d'opérations, de la conquête de l'Algérie à la Crimée et au Mexique, des charges de 1870 aux reconnaissances d'août 1914. Animés d'un esprit de corps poussé à l'extrême, ils sont coutumiers des excès, du courage au combat aux frasques de la vie de garnison... Ce livre se propose de faire revivre ces personnages d'exception, des célébrités au simple troupier, encore vêtus des uniformes chatoyants d'une armée pénétrée d'esprit guerrier.

Le succès rencontré par La Garde Impériale de Napoléon III nous a incité à poursuivre avec ce livre sur la cavalerie légère, et entamer une véritable série documentaire sur l’armée française des années 1845-1915.

Le XIXe?siècle accède alors à sa plénitude. Pour l’armée française, cet “âge d’or” se caractérise par un décalage croissant entre le romantisme guerrier qui reste le sien et le développement considérable du potentiel destructif des armements. Les traditions de panache et d’allant, particulièrement à l’honneur aux Chasseurs à cheval et Hussards, s’enracinent dans le souvenir napoléonien. Celui-ci demeure vivace même après la chute de Napoléon III, tant le souvenir cuisant de la défaite de 1870 impose la référence aux gloires impériales. Quant aux règles de la guerre à cheval, elles peuvent paraître immuables par-delà les ajustements des règlements. Il n’y a que les théâtres d’opérations qui évoluent. A la différence de la cavalerie de réserve (Carabiniers et Cuirassiers) ou de ligne (Dragons et Lanciers), l’image de la “légère” s’enrichit d’un exotisme certain. Chasseurs et Hussards prennent part à la conquête de l’Algérie comme à d’autres campagnes d’outre-mer telle l’expédition du Mexique.

L’étude des uniformes contribue non seulement à prendre la mesure de l’esprit du temps, mais aussi à cerner de plus près la personnalité de ceux qui les portent. Mis en relation avec les registres de la matricule, les marquages des tenues permettent de livrer les noms de ceux dont on ne parle jamais dans le détail - les hommes de troupe -, et de connaître ainsi leur carrière et milieu d’origine. Quant aux officiers, le recours aux dossiers nominatifs s’avère également riche d’informations pour peu qu’un uniforme soit attribué ou que figure une mention au dos d’un cliché.

La période choisie coïncide en effet avec la naissance puis l’essor de la photographie. Du règne de Louis-Philippe aux derniers feux de la Belle Époque nous sont transmises de magnifiques images, toujours peu présentes dans la documentation existante. Aux côtés des uniformes, nous avons voulu une fois de plus accorder une place centrale à ces documents, d’autant que nos modernes logiciels permettent d’en restituer l’éclat originel. Les deux extrémités de la période se distinguent par quelques daguerréotypes antérieurs à 1855 comme par les premiers autochromes réalisés à partir de 1907 suite aux travaux de Louis Lumière. Dans les deux cas, on sera sensible au décalage entre la modernité du support et la tradition dont le costume est porteur.




704 Pages imprimées tout quadrichromie sur Papier couché brillant triple couche pour éditions de luxe 170?gr. 1360 Illustrations. Ouvrage Relié en deux tomes. Format 24 x 32 cm à la Française. Couverture carton 30/10e. Plein Balacron. Gardes avant/arrière karine.?Dorure aux fers à dorer sur dos et plats dessus et dessous. Tranchefile et signet. Présenté dans son Étui-Fourreau cartonné recouvert plein papier imprimé quadrichromie pelliculé contrecollé.



664 pages couleurs en 2 tomes

1360 illustrations :

138 tableaux d’uniformes, peintures, gravures, dessins.

950 objets de collections, uniformes, armes, équipements harnachements, décorations,
marquages d’uniformes, bibelots et souvenirs régimentaires.

348 photographies d’époque pour la plupart inédites.

28 planches illustrées par André Jouineau.
90,00 €
Frais de port France : 10,00 €
Frais de port Europe : 20,00 €
Frais de port monde : 60,00 €

CHAQUE OBJET DE PLUS DE 130 EUROS EST ACCOMPAGNÉ D'UN CERTIFICAT D'AUTHENTICITÉ


POUR TOUT ACHAT, PAIEMENT EN PLUSIEURS CHÈQUES POSSIBLE


Prochaines mises à jour du site :
Vendredi 24 octobre 2014 à 13H30.
Next update 24 october 2014 at 13.30 pm.
Nächstes update am 24 octobber 2014 um 13.30


bertrand.malvaux@wanadoo.fr

FRAIS DE PORT

Les frais de port ne sont calculés qu'une seule fois par commande pour un ou plusieurs objets, les envois sont tous recommandés, car c'est le seul moyen d'avoir une preuve de l'envoi et de la réception.
Pour les colis dont la valeur ne peut être assurée par la Poste, les envois sont confiés à la société DHL avec valeur réelle assurée, le service est de qualité mais le coût est plus élevé.


DROIT DE RETOUR

Les frais de port ne sont calculés qu'une seule fois par commande pour un ou plusieurs objets, les envois sont tous recommandés, car c'est le seul moyen d'avoir une preuve de l'envoi et de la réception.
Pour les colis dont la valeur ne peut être assurée par la Poste, les envois sont confiés à la société DHL avec valeur réelle assurée, le service est de qualité mais le coût est plus élevé.


AUTHENTICITÉ

La sélection des objets proposés sur ce site me permet de garantir l’authenticité de chacune des pièces qui y sont décrites, tous les objets proposés sont garantis d'époque et authentiques, sauf avis contraire ou restriction dans la description. Cette garantie est valable à vie.
Un certificat d’authenticité de l'objet reprenant la description publiée sur le site, l’époque, le prix de vente, accompagné d’une ou plusieurs photographies en couleurs est communiqué sur simple demande pour tout objet dont le prix est supérieur à 130 euros. En dessous de ce prix chaque certificat est facturé 5 euros.
Seuls les objets vendus par mes soins font l'objet d’un certificat d'authenticité, je ne fais aucun rapport d'expertise pour les objets vendus par des tiers (confrères ou collectionneurs).
Page delay : 14.92 ms