SHAKO DE SOUS-OFFICIER D'ESCADRON À CHEVAL DES DOUANES IMPÉRIALE MODÈLE 1810.

Vendu
SHAKO DE SOUS-OFFICIER D'ESCADRON À CHEVAL DES DOUANES IMPÉRIALE MODÈLE 1810.
En feutre noir, bourdalou (largeur 42 mm), calotte (diamètre 250 mm) et visière en cuir noir (largeur 54 mm - intérieur de la visière ciré vert à l'origine). Visière cerclée d'un jonc en argent (largeur 8 mm)). Plaque en cuivre argenté estampée d'une aigle impériale posée sur un fuseau de Jupiter surmontant un socle frappé de la devise DOUANES IMPÉRIALES (hauteur 120 mm; largeur 110 mm - manque la croix du sommet de la couronne de l'aigle). Jugulaires en cuivre argenté en deux partie chacune : rosaces (diamètre 42 mm) timbrées d'une grenade au centre d'un cor de chasse; mentonnière en cuir recouvert de 15 écailles en cuivre argenté découpées alternativement de deux et trois feston, sauf la dernière dont l'extrémité est arrondie (longueur environ 170 mm; largeur maxi 35 mm). Cocarde en cuir tricolore (diamètre 73 mm). Pompon en laine rouge avec flamme en passementerie d'argent (diamètre environ 70 mm). Coiffe intérieure composée d'un bandeau de cuir ciré noir surmonté d'un bandeau en toile écrue. Hauteur totale sans la pompon 205 mm.
Ancienne collection du commandant LACHOUQUE.
Très bon état de conservation.
Époque Premier Empire.
Contrairement à une idée reçue, les brigades des Douanes Impériales sous le Premier Empire sont des troupes militaires à ce titre elles ont participé activement dans de nombreux engagements militaires. Pour exemple en avril 1815 le Maréchal Davout adresse une circulaire relative à l'emploi des douaniers à des fins militaires « il existe des brigades de gendarmerie et de douaniers. Presque toutes ces brigades sont composées d'anciens militaires et il y règne le meilleur esprit…». Pour le Maréchal ces brigades sont des renfort d'une importance essentielle aux troupes des garnisons en raison de leur parfaite connaissance du terrain et de la géographie. De juin à septembre 1815 les douaniers ont été engagés dans les combats de Givet, Belfort et à Lowgwy dans des combats à la fois glorieux et sanglants.
Les coiffures authentiques du Premier Empire sont d'une extrême rareté, les shakos sont bien souvent des remontages faits à partir de fûts Restauration. Le shako que je vous présente aujourd'hui est un exemplaire de grande qualité et d'une parfaite homogénéité, garanti d'époque.
Référence : 0420052011
Page delay : 7.67 ms